Jérusalaimelavieausoleil

22 mai 2017

Jérusalaimerait bien que Trump ne revienne pas de sitôt.

Alors qu´Israël fête à grand renfort de spectacles de lumières (pour lesquels, pendant trois jours toutes les routes qui donnent accès à la Vieille ville côte ouest sont barrée de 16h à 23h) les 50 ans d'une réunification de Jérusalem non reconnue par la communauté internationale, et qu´en Cisjordanie c'est la grève générale pour soutenir les prisonniers palestiniens qui font la grève de la faim en protestation contre leurs conditions de détention, le président des États-Unis n'a rien trouvé de mieux que de venir paralyser la ville au gré de ses allées venues en hélicoptère. 

Alors d'abord, il y a quelques jours, tous les terre-pleins et trottoirs du parking de notre supermarché ont été rasés et regoudronnés pour que l'armada de Marine One puisse atterrir le plus près possible du King David. Tout cela accompagné d'une pollunion sonore due aux hélicoptères qui ont survolé la maison depuis 5 jours pour s'entraîner.

DSC_1987

Puis, Il est arrivé, son objectif je rappelle, est de ramener la paix en Terre Sainte, (on ne sait pas, mais si ça se trouve, c'est le Messie qui est descendu de l'hélico, on va malheureusement garder le doute, car je crois qu'il n'est pas prévu qu'il aille au Mont des Oliviers et le réveil des morts du cimetière juif ne sera pas pour cette fois) !

IMG_1203  IMG_1209  IMG_1212

IMG_1200

C'est bien sympa les animations aériennes mais à un moment il faut aller bosser. Je comprends très vite que ce ne sera pas en bus, ma rue est bloquée. J'ai pris de la marge pour avoir le temps d'y aller à pied, 45 à 60 minutes. Bon ben ce sera 60, car à chaque fois que je veux couper, je tombe sur un barrage, résultat un détour de 15 minutes, 2h de trajet pour 1h de cours car au passage ils ont préféré annuler mes 2h d'anglais.

  DSC_2008  DSC_2010  DSC_2009

Chez certains, l'accueil est enthousiaste.

IMG_1214  DSC_2012

Pour d'autres, en face de la résidence du Consul américain, l'ambiance est moins chaleureuse...

DSC_2011

Enfin, pour oublier cette journée de folle effervescence, j'ai eu la bonne surprise que mon petit voisin sonne à ma porte et m'offre les douceurs du mariage de la veille ! Mazel Tov !

IMG_1216

 

Posté par Aimilie à 18:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


19 mai 2017

Jérusalaime le premier bain méditerranéen de l'année.

Dimanche 14 mai, grosse chaleur à Jérusalem, costume pour le mariage, retouché, à récupérer : en route pour Tel Aviv !

Brunch sur le boulevard Rothschild.

DSC_1979  DSC_1981

Baignade dans les eaux calmes et bonnes, mais pas très propres, de Palmahim.

DSC_1984

Posté par Aimilie à 16:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 mai 2017

Jérusalaime le bal du Lycée français-année 2.

IMG_1080

Bal annuel du Lycée français : excès de narcissisme, pour changer de coiffure par rapport à l'an dernier, je décide, pour une fois, d'aller me faire faire un brushing. Je ne me complique pas la vie et vais chez le coiffeur le plus proche, où je n'ai jamais mis les pieds. (Depuis les 60 euros dépensés la seule fois où je me suis fait couper les cheveux ici, je m'arrange pour profiter de mes passages en France pour confier ma chevelure.) Arrivée devant la vitrine, une petite hésitation m'arrête : je ne vois que des hommes, je regarde si je trouve un indice sur la devanture mais tout est écrit en hébreu (l'illétrisme ne facilite pas toujours les choses). Je rentre quand même, j'explique en anglais ce que je veux, le patron me dit ok et tout de suite (ça tombe bien, je n'ai qu'une demi-heure) et délègue mon cas à la jeune apprentie. Elle me brûle deux trois fois avec son sèche-cheveux en surchauffe mais bon ne fait pas mal le boulot. Le patron reprend les rênes et me propose un peu de brillance avec du sérum et au moment où je suis prête à me lever, il me propose de me couper les pointes. Euh, pardon ? A sec, là, comme ça ? J'essaie de refuser (c'est l'heure en plus, j'ai un cours après), lui dis que je n'ai pas le temps mais il insiste, il n'en a que pour deux minutes (c'est là que j'aurais dû me lever), alors comme souvent, et limitée par mon langage, je cède. Résultat : j'ai un brushing, les cheveux lisses et qui brillent, mais j'ai un côté plus long que l'autre et, là où j'avais un carré plongeant, il a coupé droit. Moi qui voulais les laisser pousser pour le mariage cet été...

Enfin j'attendrai la France maintenant pour refaire égaliser, j'ai peur !

IMG_1078

Posté par Aimilie à 19:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

08 mai 2017

Jérusalaime la piscine d'Ein Prat.

À 15 minutes de Jérusalem, au tout début du Wadi Qelt (http://jerusalaimelavie.canalblog.com/archives/2016/04/29/33735904.html), la réserve d'Ein Prat, ou Ein Maboua ou encore Ein Fara, est une petite plongée au creux du désert dans l'eau fraîche d'une rivière. L'arrivée la plus rapide se fait par la traversée d'une colonie, - une première pour moi - : une caméra à l'entrée et une barrière qui s'ouvre étonnamment sans qu'on ne nous demande rien.

DSC_1950Une balade de 10 minutes à pied nous amène au pied des falaises à un monastère orthodoxe russe.

DSC_1952  DSC_1953

De nombreuses tables de pique-nique nous accueillent au bord de la rivière.

DSC_1959

DSC_1951  DSC_1958

Et au-dessus de l'air de repas, une piscine d'eau naturelle, où nagent des petits et gros poissons qui viennent vous grignoter les pieds, a été aménagée pour une baignade bienvenue.

DSC_1967Un petit paradis de fraîcheur à portée de voiture !

Petite anecdote locale du retour : deux colons sur le bord de la route font du stop ; devant nous, deux voitures palestiniennes. La première ne s'arrête pas, pas de place. La deuxième embarque les deux jeunes. Pour nous, cette scène est improbable, et pourtant bien réelle. Comme quoi, la résolution du conflit se cache peut-être au détour d'un virage.

Posté par Aimilie à 10:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

06 mai 2017

Jérusalaime les crêpes de Zalatimo.

Un savoir-faire, une pâte élastique et ultra-fine, du fromage de brebis : dégustez un mtabbaq version Vieille Ville de Jérusalem. En bas de l'escalier, sur la gauche, quand on repart du Saint-Sépulcre par le toit.

DSC_1946 DSC_1939 DSC_1943 DSC_1941

DSC_1948

Posté par Aimilie à 14:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


05 mai 2017

Jérusalaime apprendre à cuisiner le Musakkhen.

Retour dans la vallée d'Artas (http://jerusalaimelavie.canalblog.com/archives/2016/03/13/33510200.html), chez la famille qui nous avait accueillis pour une formidable repas traditionnel. Cette fois, seulement les femmes de la maison nous ouvrent leur cuisine : la maman, les trois sœurs, la petite fille.

D'abord la limonade : pour 1 verre de jus de citron, 2 verres d'eau, 1/2 verre de sucre (j'en mettrais moins) et une poignée de menthe. Le tout dans le blender et youpla !

Astuce : remplacer la menthe par de la pomme ou du gingembre.

IMG_1105

IMG_1110

Le tabbouleh libanais : Artas étant la capitale de la laitue, elle devient la petite particularité de la recette ici.

Découper en tout petits morceaux, puis passer sous le hachoir : la menthe, les oignons nouveaux, le persil, les concombres, (la laitue). Ajouter un bol de boulghour et arroser de citron et d'huile d'olive, saler, poivrer.

Du vert, du vert, rien que du vert !

IMG_1120

IMG_1135  IMG_1136

Le Musakkhen : poulet servi sur un lit d'oignons et du pain Ishraq (sorte de crêpe).

1. Préparer la marinade : ail, ketchup, citron, masala, tout épices, chili, mélange d'épices pour poulet, yaourt, sel, poivre. Mélanger le poulet avec cette marinade.

2. Mettre le poulet au four, avec un peu d'eau, pendant 1h30.

3. Emincer les oignons et les faire cuire avec de l'huile pendant 45 minutes, avec deux grosses cuillers de sel et d'huile, ajouter du masala. Couvrir. A la fin rajouter beaucoup de sumac.

IMG_1113  IMG_1115

IMG_11514. L'assemblage : huiler la crêpe de pain, ajouter une poignée d'oignons, déposer une cuisse de poulet, l'enfermer dans la crêpe.

5. Manger avec les doigts ! Servir éventuellement avec du yaourt.

IMG_1156  IMG_1158  IMG_1165

IMG_1177Un très joli moment de partage avec ces femmes qui nous ont transmis toute leur générosité !

 

Posté par Aimilie à 17:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 mai 2017

Jérusalaime passer la nuit à Tel Aviv.

IMG-20170430-WA0003Essai 1 - octobre 2015 : invités pour une soirée de départ à Tel Aviv, on réserve notre première nuit dans la ville blanche. A 30 minutes de notre arrivée, appel du chef, SD doit faire un direct. Soirée annulée, restaurant tardif, nuit non annulable donc on profite de l'hôtel même si la soirée est bien entamée. Le lendemain, petit déjeuner sur la plage en attendant que la ville soit débloquée suite à la Roller town. Pour la découverte de la ville, la prochaine fois.

Essai 2 - 15 juillet 2016 : les Richomm'girls sont en visite. Je réserve la nuit du vendredi soir dans un appartement airbnb, près du marché Carmel. SD doit nous rejoindre le soir au resto, tard le temps de faire la route. La veille, la ville de Nice a été touchée par un attentat, donc l'humeur n'est pas vraiment à la fête. On est en train de dîner quand les alertes d'une tentative de push en Turquie se déroule. On finit le repas, départ tôt le lendemain matin pour SD...

Essai 3 - Week-end du premier mai 2017 : on décide le dimanche 30 avril de réserver une chambre à l'hôtel Cucu (ça ne s'invente pas ! Très sympa mais bruyant), en centre-ville, pour le soir même. Objectifs : déguster un verre dans un bar à cocktail, se balader autour du marché Carmel, essayer un restaurant qui nous a été recommandé, profiter de la plage, et, petit bonus, trouver un costume pour le mariage (voir article du 26/04). On arrive à l'hôtel :  accueil très agréable, avec bonbons et petits biscuits et là on nous rappelle qu'à 20h, commence le Mémorial Day ! On avait bien noté que le 2 mai, il y avait le Jour de l'Indépendance, grosse fête et que le 1er mai, en tant que jour du travail ne semblait pas être célébré puisque ce n'était pas férié. Mais on avait oublié le Memorial Day : le jour de recueillement pour les soldats morts et les victimes du terrorisme... Un des seuls soirs, avec Kippour et le jour de Commémoration de la Shoah, où "la ville qui ne dort jamais" dort ! Adieu cocktail, adieu soirée festive. On ne se laisse pas abattre, on se balade jusqu'au front de mer pour voir le coucher de soleil, on mange notre sandwich, acheté avant que tout ne ferme, dans la chambre. Le lendemain, cependant, tout est ouvert, alors on fait la totale : petit déjeuner copieux, promenade au marché Carmel et dans le quartier pour admirer les bâtiments Bauhaus en cours de restauration, essayage et achat du costume et bon repas très local dans une institution de la ville : Port Saïd. Au final, un séjour réussi.

DSC_1934  DSC_1931

Et puis l'adage "jamais deux sans trois" étant révolu, la prochaine nuit à Tel Aviv devrait être sans mauvaise surprise !

Posté par Aimilie à 20:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

29 avril 2017

Jérusalaime la balade sur les remparts.

Visite qui longe les remparts du Nord de la Vieille Ville, bordant le quartier chrétien à l'intérieur de l'enceinte et la ville moderne de l'autre côté :IMG_4662

IMG_4665  IMG_4669

IMG_4666

IMG_4667

IMG_4670  IMG_4671

IMG_4673

IMG_4674

Posté par Aimilie à 19:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 avril 2017

Jérusalaime l'itinéraire de mon shopping.

Quand tu es expatriée dans un pays où les colis venus de France ont très peu de chance de te parvenir, tu développes de nouvelles stratégies d'organisation et d'anticipation de shopping.

Objectif de l'année : élaborer une tenue pour le mariage de ma belle belle-sœur et mon beau beau-frère. Ils ont été sympas, ils nous ont octroyé 1 an et demi, merci 😘.

1. Janvier 2016 : robe repérée mais nouvelle collection, donc on attend les soldes du mois de juin... ça tombe bien, c'est pile en même temps que l'Euro 👌🏼 Le bon point : la robe est toujours là. Le mauvais : elle n'est pas soldée. 😕 Mais ce n'est quand même pas tous les jours qu'on marie sa belle-sœur (j'ai de la chance, j'en ai une deuxième 😜). Deuxième mauvais point, rentrée à la maison : même avec des talons, elle est beaucoup trop longue. Retour en France au mois d'août : je vais dans la boutique de la marque à Aix-en-Provence (il n'y en a pas à Toulon 🙄), je laisse ma robe à la couturière et ma dévouée M. la récupère à la fin du mois, la livre chez mes parents qui me l'achemine jusqu'à Jérusalem, en novembre !

2. Les boucles d'oreille : commandées en janvier, pendant les soldes, livrées chez la maman de G. M., récupérées fin mars, après un long séjour oubliées dans la valise de ce dernier.

3. Le collier : l'accessoire qui s'est invité par surprise et qui a en plus réussi, comme par miracle (on vit à Jérusalem quand même !) à se glisser jusqu'à ma boîte aux lettres pour mon anniversaire ou quand tes copines te connaissent tellement qu'elles arrivent à sublimer ta tenue, par le petit détail qui swingue, sans même savoir ce que tu étais en train de concocter. Les Aixoises, you rock 😘

4. And The cherry on the cake : les chaussures. Repérées début février, modèle similaire essayé en magasin à Paris pour la pointure mi-février (merci les Lauriers de la télévision), surveillance quotidienne de la sortie du modèle attendu sur internet, commande début mars chez un de nos futurs visiteurs, livraison aujourd'hui !

La patience qui disaient, la patience !

IMG_1083Et puis pour les petits extras repérés la semaine avant les soldes, il faut savoir s'appuyer sur le réseau des amies fidèles et bien logées (c'est-à-dire près de vos boutiques préférées). Obtention chemise : mi-février (en même temps que l´essayage des chaussures, merci L.C.) et obtention sac : pendant les vacances en Jordanie (merci D.L.).

IMG_1086

Posté par Aimilie à 17:22 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

24 avril 2017

Jérusalaime le devoir de mémoire -année 2.

Aujourd'hui 10h, sur l'autoroute, voitures arrêtées sur le côté, les gens debout à l'extérieur : ils rendent hommage à ces 6 millions de personnes, dont 1 500 000 enfants, qui ont été tuées parce qu'ils n'avaient pas la même religion que les autres.

Ils prennent le temps de se souvenir qu'un seul homme, Adolf Hitler, a réussi à faire croire à tant de personnes qu'une fois qu'ils auraient fait disparaître ce peuple de la Terre, leur propre vie irait bien mieux. Ils se souviennent comment en l'espace de moins d'une année, entre 1942 et 1943, la solution finale fut si amplifiée, de manière industrielle et systématique, que les deux tiers de cette population européenne furent anéantis.IMG-20170424-WA0000

C'était aujourd'hui Yom Hashoah, la journée de commémoration de la Shoah.

Posté par Aimilie à 21:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]