En vrac car ces trois jours ont été riches.

Sons de notre nouvel environnement : les muezzins, son apaisant ; quelques grillons par moment mais aucune cigale ; la musique du summer festival de Jérusalem, le soir (l'an prochain, il faudra trouver des places) ; parfois des youyous ; les ploufs dans les piscines des voisins ; beaucoup trop fortes, des sirènes à l'américaine de pompiers, polices, d'ambulance ; et comme à Paris, ici aussi ils ne lachent pas leurs klaxons (mais ils sont loin de la maison). 

Les courses : une chose est sûre, il va falloir se mettre à l'hébreu, un minimum, car même si pour le premier supermarché, nous avions l'honneur d'avoir pour guide monsieur Ch. E. (le monsieur dont tu as entendu la voix depuis que tu es née dès qu'il s'agissait du Moyen-orient - eh bien, sa voix en vrai, c'est la même, même quand il lit le mot "lessive" !) et que les bouteilles ont la même forme pour les produits d'entretien par exemple, parfois tu aurais besoin d'être sûre que ce que tu achètes ce sont bien des concombres, car ça y ressemble mais c'est tout petit. Et puis quand tu n'as rien dans ton caddy, - surtout que tu es limité car tu n'as ni poêle, ni plat, ni casserole pour faire cuire quoi que ce soit car ton déménagement n'est pas encore là - et que tu as payé cent euros de courses, tu te crois à Monoprix, sauf que ça ne ressemble pas vraiment à Monoprix (où est l'épicerie fine et où sont les beaux packagings qui te font acheter n'importe quoi ?). 

Sensodyne trouvé ! Ma couleur non. Et après 4 supermarchés visités: pas moyen de trouver une vraie éponge, ni un balai-serpillière.

Cela dit, SD devient un as de la cuisson au micro-ondes, bon parfois les oeufs ça explose, mais ça marche plutôt bien !

Le ménage : amorcé. Tant que tout est vide, c'est plus facile, mais c'est très grand, alors c'est pièce par pièce. Cela dit on a déjà réussi à acheter un aspirateur à Jérusalem est. Avoir les gens du bureau qui nous baladent dans leurs coins nous permet de gagner en efficacité.

La connexion : téléphone fixe-tv-internet, c'est bon. Mobiles c'est fait aussi, j'ai même réussi à trouver un forfait qui permet d'être appelée, depuis la France, via un numéro spécial pour mes compatriotes en 01, au prix d'un appel local (X. Niel tu m'as encore eue 😬).

 

Les nouvelles rencontres: Croiser le premier jour un couple de journalistes français d'expatriés nous a permis d'avoir un contact à qui demander si on peut boire l'eau du robinet par exemple. J'ai hâte de les revoir un peu plus longtemps pour leur poser nos très nombreuses questions et qu'ils nous donnent leurs bons plans. La venue du réparateur juif religieux français qui vit à Jérusalem depuis 22 ans a été une rencontre accueillante, lui aussi curieux de nos premières impressions que nous de sa longue expérience ici.

On avance plutôt pas mal !