Avec l’Association Palestine Accueil dont je fais partie, nous avons rencontré les femmes de la communauté gypsie de Jérusalem. Les femmes ont ouvert un centre où leur artisanat très coloré est soutenu et mis en valeur, et où les enfants se font aider pour leurs devoirs.825BA7B4-44D1-4902-A431-50946586DA80Autour d’un convivial petit-déjeuner, elles nous ont raconté avec un rayonnant sourire comment cette minorité était arrivée jusqu’ici : réduite à l’esclavage au temps de Salah ad-Din (XIIème siècle) ou par les Ottomans un peu plus tard, elle fut emmenée depuis l’Inde au Moyen-Orient. Leurs grands-parents parlaient encore le domari, mais subissant le conflit israélo-palestinien sans beaucoup de moyens d’action, ils se sont retrouvés disséminés, même si la majorité reste en Vieille Ville, et ont petit à petit abandonné leur langue au profit de l´arabe pour s’adapter à la société dans laquelle ils évoluent. Ils sont en effet assimilés, par les Israéliens, aux Palestiniens car, en général, Musulmans, et n’ont qu’un statut de résidents de Jérusalem, sans nationalité. Aujourd’hui les enfants sont scolarisés dans des écoles arabes et parviennent à aller jusqu’à l’Université, notamment grâce à ce centre.

 ACFBCF69-D0CB-4796-9986-554AF38283E2  BFF1FA90-C0FA-4B5F-B06C-B480CAE3FBF9  4C6CADAF-CE3A-4E77-A6F2-7C77D3EAC3A4

La tradition veut que les mamans réalisent trois coussins pour leurs filles qui se marient, cela représente le trousseau, le confort dans la future maison et le lien avec celle de leurs parents.

FD4AA72E-DAA1-4C54-8C93-25A98F9B6C0B  8E1B4C6E-C6F3-4F28-BAB6-D4A2D284D99C

Bilan des achats : de la couleur !

904ACC97-8831-4B31-B72A-6E349E21A8A0