Lorsqu'on a exploré une région, petite, pendant trois ans, qu'une copine qui vient très régulièrement à Jérusalem, depuis son adolescence, se joint à nous, il n'est pas si simple de trouver une nouvelle découverte, un samedi, pas trop loin afin d'être rentrés pour le 20h si besoin et où la chaleur soit supportable. On prend alors la liste de ce qu'il nous reste à visiter : rien ne rentre dans tous les critères. Alors, on ouvre les guides et hop !, illumination. Ce panneau touristique sur le bord de la route de la Mer Morte qui ne nous a jamais fait faire un crochet : l'Auberge du Bon Samaritain. Le guide raconte la parabole et mentionne un nouveau musée. C'est à 20 minutes de la maison et pas loin d'Ein Prat pour ensuite pique-niquer et mettre les pieds dans l'eau (cf: http://jerusalaimelavie.canalblog.com/archives/2017/05/08/35260593.html). 

Le musée est en effet tout neuf et abrite des mosaïques antiques, extraites d'anciennes synagogues.L'aménagement extérieur est encore en travaux, les plus grandes mosaïques y sont exposées, des restes de colonnes romaines et d'une église byzantine, construite pour les pélerins venant sur les traces de la parabole : Jésus, selon les Evangiles, pour prôner l'amour de son prochain, prenait en exemple l'histoire de ce voyageur, battu et volé, abandonné par un prêtre et un Lévite qui passaient par là, mais sauvé par un Samaritain - dont la commmunauté à l'époque était considérée comme impie par les Juifs. 

Ce n'est pas un site incontournable mais les mosaïques sont belles et bien restaurées et la visite est rapide.

IMG_20180825_124430

IMG_20180825_124626  IMG_20180825_124615

IMG_20180825_130713

IMG_20180825_131127

IMG_20180825_130825 

IMG_20180825_131938  IMG_20180825_131621

IMG_20180825_131416