Lifta est un petit village fantôme au pied de la moderne Jérusalem. A chaque fois qu'on passe à côté en voiture, en rentrant de Tel Aviv, on se dit qu'on devrait s'arrêter pour le visiter. On s'est finalement décidés à y aller exprès. Il est surprenant de voir un espace comme celui-là, préservé de la destruction, aux abords d'une ville où le moindre espace est récupéré pour élever partout des immeubles d'habitation. Pourtant cet ensemble de maisons arabes résiste encore et toujours à la destruction, même si la menace reste constante.

Il est un témoin matériel des conséquences du conflit israélo-palestinien. En 1948, les Arabes ont tout laissé derrière eux, pour se réfugier loin des combats, puis des familles juives s’y sont réfugiées à leur tour durant cette même guerre, enfin d’autres s’y sont installées plus tard. Elles ont à leur tour fui au début des années 70, lorsqu'une clinique de désintoxication y a été établie. Lifta a été dernièrement classée réserve naturelle, les derniers habitants sont alors définitivement partis.IMG_20181202_135943

IMG-20181202-WA0017

IMG_20181202_142506

IMG_20181202_141320

IMG_20181202_140645

IMG_20181202_142947C'est aujourd'hui assez peu entretenu, les villas sont taguées, pleine de détritus mais la nature a repris le dessus et la balade reste intéressante et agréable. La piscine d'eau naturelle à l'entrée attire les jeunes juifs orthodoxes des environs.

IMG_20181202_144712

IMG_20181202_144853