IMG_1080

Bal annuel du Lycée français : excès de narcissisme, pour changer de coiffure par rapport à l'an dernier, je décide, pour une fois, d'aller me faire faire un brushing. Je ne me complique pas la vie et vais chez le coiffeur le plus proche, où je n'ai jamais mis les pieds. (Depuis les 60 euros dépensés la seule fois où je me suis fait couper les cheveux ici, je m'arrange pour profiter de mes passages en France pour confier ma chevelure.) Arrivée devant la vitrine, une petite hésitation m'arrête : je ne vois que des hommes, je regarde si je trouve un indice sur la devanture mais tout est écrit en hébreu (l'illétrisme ne facilite pas toujours les choses). Je rentre quand même, j'explique en anglais ce que je veux, le patron me dit ok et tout de suite (ça tombe bien, je n'ai qu'une demi-heure) et délègue mon cas à la jeune apprentie. Elle me brûle deux trois fois avec son sèche-cheveux en surchauffe mais bon ne fait pas mal le boulot. Le patron reprend les rênes et me propose un peu de brillance avec du sérum et au moment où je suis prête à me lever, il me propose de me couper les pointes. Euh, pardon ? A sec, là, comme ça ? J'essaie de refuser (c'est l'heure en plus, j'ai un cours après), lui dis que je n'ai pas le temps mais il insiste, il n'en a que pour deux minutes (c'est là que j'aurais dû me lever), alors comme souvent, et limitée par mon langage, je cède. Résultat : j'ai un brushing, les cheveux lisses et qui brillent, mais j'ai un côté plus long que l'autre et, là où j'avais un carré plongeant, il a coupé droit. Moi qui voulais les laisser pousser pour le mariage cet été...

Enfin j'attendrai la France maintenant pour refaire égaliser, j'ai peur !

IMG_1078