Revenir à Paris, c’est toujours quelques heures de réadaptation : se reconnecter avec le plan des transports, anticiper correctement les temps de trajet, se réhabituer aux réflexions des vieux bourrés dans la rue...

Et puis, on s’arrête manger un super burger, une bonne glace italienne ; on assiste au concert de Pomme dont la voix vous entraîne vers les étoiles, « Du soleil qui mange la pluie », on découvre l’expo de l’Atelier des lumières qu’on rêvait d’aller voir, et la magie opère !DSC_1540

DSC_1538

DSC_1537

DSC_1531

DSC_1533